Actualités

"Je crée ma boîte" : portraits d'entrepreneurs en devenir

Mathilde Simon, créatrice de L'Echo sauvage

Qu’ont en commun un drive zéro déchet, un box à vélos sécurisé et une formation aux plantes sauvages ? Ce sont les trois projets d’entreprise récompensés lors du forum « Je crée ma boîte » organisé cet automne par Grenoble-Alpes Métropole.

Trois porteurs de projets d’entreprises ont été récompensés lors du Forum « Je crée ma boîte » fin septembre. Organisé deux fois par an par Grenoble-Alpes Métropole, ce forum vise à encourager la création d'entreprises en guidant les créateurs dans leurs démarches et en facilitant l'accès aux interlocuteurs ressources.

Formatrice en plantes sauvages

Le projet de Mathilde Simon, lauréate du prix « Réalisme », est déjà très engagé. Cette scientifique spécialiste de la biologie végétale a quitté le monde de la recherche pour partager sa passion et rester en contact avec la nature, sur le terrain. A 33 ans, elle lance L’Echo Sauvage, une société de formations autour des plantes sauvages, comestibles et médicinales car « la connaissance et le savoir-faire se partagent. Je crée des contenus basés sur mes recherches scientifiques, avec des données fines, et sur mes rencontres avec les producteurs. Plus on connaît et comprend l’environnement, plus on le respecte. »

Transmission de passion

Elle transmet ensuite ces savoirs à travers des formations, des stages et des sorties qui s’adressent à tous les publics, particuliers comme professionnels, ostéopathes, kinésithérapeutes, naturopathes… Décrire les plantes, découvrir leurs principes actifs, savoir comment les récolter, les conserver, les transformer deviennent ainsi accessibles à tous. La société, qui sera officiellement créée en janvier 2021, est actuellement en couveuse d’entreprise. Mais la jeune créatrice propose déjà des formations, en ligne le temps du confinement, et s’impatiente de reprendre les sorties terrain dès que possible. Et parmi ses idées de développement, Mathilde Simon envisage la création d’un centre de formation et d’un site de production de plantes. www.lechosauvage.fr

Un drive local, zéro déchet et humain

Pauline et Florent Massot, créateurs du Drive Zéro

Pauline et Florent Massot ont également quitté leurs emplois pour lancer leur projet de drive zéro déchet. Pauline, enseignante en école primaire, s’est mise en disponibilité ; Florent a démissionné du cabinet fiduciaire qu’il dirigeait. Les lauréats du prix « Je crée ma boîte », mariés à la ville, parents de deux enfants, ont décidé d’unir leurs forces pour construire une entreprise qui leur ressemble : humaine et locale. « Nous voulons démocratiser le zéro déchet en le rendant facile, tout en rapprochant les consommateurs des producteurs », affirme le couple.

Trois points de vente

Ils préparent donc pour le printemps 2021 l’ouverture de « Le Drive Zéro », un drive zéro déchet, responsable, de produits locaux et biologiques, avec trois points de retrait : un à Saint-Marcellin, également centre logistique, et deux dans l’agglomération grenobloise, l’un sur l’axe Grenoble-Voreppe, l’autre en direction du Grésivaudan. « Nous avons trouvé le local de Saint-Marcellin, nous sommes à la recherche des deux autres qui doivent être sur le trajet domicile travail des Grenoblois pour que le retrait de leurs courses soit simple et n’engendre pas de trafic supplémentaire. »

Ils prévoient de recruter cinq salariés dès l’ouverture. Les producteurs, en cours de recensement, livreront leurs produits en vrac ou en conditionnements réutilisables. Le client ramènera les contenants vides qui seront ensuite lavés et remis dans le circuit, avec un système de consigne et de bons d’achat pour inciter au retour des contenants. Mais Pauline et Florent Massot tiennent avant tout à préserver le contact humain. C’est pourquoi, même si le client fera ses achats en ligne et viendra les retirer en drive, il pourra entrer dans la boutique pour voir les produits et rencontrer l’équipe. contact@ledrivezero.com

Des cyclistes à l’abri

Guillaume Cornet, créateur de Transipark

Guillaume Cornet, 21 ans, triathlète, est un étudiant entrepreneur. Après un diplôme en gestion des entreprises et administrations (DUT GEA), il est actuellement à l’Institut d’administration des entreprises (IAE) de Grenoble et au sein de Pépite oZer, pôle étudiant pour l’innovation, le transfert et l’entrepreneuriat. Il est donc armé pour lancer son projet Transipark, des box à vélo avec vestiaire, lauréat du prix « Originalité ». « J’en suis au stade des études, explique-t-il, pour recycler d’anciens containers en box où les cyclistes pourront laisser en sécurité à la fois leur vélo, mais également leur tenue et leurs affaires personnelles. Le vélo étant utilisé à plus de 50% pour les déplacements travail-domicile, il y a un créneau pour les cyclistes qui n’ont pas de vestiaire sur leur lieu de travail. »

Prototype en gestation

Ce dispositif fonctionnerait avec un système de location, de durée variable. Il pourrait, selon les versions, être équipé de panneaux solaires pour recharger les batteries des vélos à assistance électrique, et de douches. Guillaume Cornet rencontre actuellement des collectivités et entreprises qui seraient intéressées par un prototype, avant le développement plus large du produit. www.transipark.fr

https://www.grenoblealpesmetropole.fr/actualite/1081/104-je-cree-ma-boite-portraits-d-entrepreneurs-en-devenir.htm