Actualités

Le Pain des Cairns : plus qu’une boulangerie, un état d’esprit !

Depuis 2014, Le Pain des Cairns propose, dans le quartier Saint-Bruno de Grenoble, des pains au levain naturel et des pains sans gluten, des brioches et biscuits, le tout à base de farine et produits biologiques et en circuit-court. Une offre qui répond à une demande forte de la clientèle grenobloise. En juin 2018, la boulangerie s’est transformée en Scop (Société Coopérative et Participative). Plus qu’une boulangerie, un laboratoire social où l’on apprend à travailler autrement.

Ce qui distingue le Pain des Cairns d’une boulangerie traditionnelle, c’est sa vision de l’entreprise, et sa gouvernance. Ici, elle est, dès l’origine, partagée. « Elle repose sur le principe de l’intelligence collective », explique Gilles Christin, 1er lien de l’organisation, « ainsi que sur la prise de décision par consentement, dans une horizontalité quasi-totale. Cela permet un engagement plus fort de chacun·e, mais dans le respect des contraintes et engagements de chacun·e. » Ce fonctionnement ne s’est pas mis en place du jour au lendemain. « Il faut du temps et de la patience », résume Gilles, « on ne change pas comme ça de paradigme ! ».

Novembre 2014 : la boulangerie voit le jour. Très rapidement, elle passe de 2 boulangers fondateurs à 7 salarié·e·s. Mais faire vivre une entreprise sans règles, sans stratégie commune, provoque des tensions au sein du collectif. En juin 2016, face au constat de la nécessité de « faire autrement », une grande partie des salarié·e·s initiaux quitte donc l’aventure, remplacés par de nouveaux, recruté·e·s autour du nouveau projet commun de la mise en place réfléchie, concertée et effective d’une gouvernance partagée. Dès janvier 2017, un travail de fond est engagé avec l’Université du Nous, basée à Chambéry. Ensemble, ils travaillent à la mise en place de la gouvernance partagée, des processus de décision collective, de la définition des rôles et redevabilités de chacun·e. En parallèle, un travail est mené sur la transformation de l’entreprise initiale en société coopérative. 

« Le collectif s’est créé et consolidé autour du projet de gouvernance partagée. Ces démarches nous ont permis d’avancer en termes de posture et de maturité. Les ajustements, les discussions plus ou moins vives, les résistances, font partie de la vie du groupe. Ce ne sont pas toujours des moments évidents mais ils permettent de passer des caps ensemble, de grandir ensemble, et donc d’en sortir renforcés, et alignés dans nos valeurs », détaille Gilles. La transformation de la SARL en Scop est donc arrivée comme une évidence, un aboutissement, une concrétisation de tout le travail mené en amont. Le 6 juin 2018, le Pain des Cairns devenait officiellement une Scop, dans laquelle les 7 salarié·e·s sont également associé·e·s.

Au quotidien, la gouvernance partagée se vit au rythme des temps de travail dédiés à chacun des rôles (gestion, logistique, R&D…), des réunions de triage et des temps thématiques : « Le cadre fixé par la gouvernance d’origine nous autorise à faire évoluer les règles du jeu, c’est génial et rassurant à la fois ! », s’enthousiasme Gilles. Plus qu’une boulangerie, le Pain des Cairn se vit comme un laboratoire d’expérimentation permanente pour apprendre collectivement à travailler autrement…